Un podcast pour sortir de ma zone de confort

Les mains moites, l’envie de rebrousser chemin mêlée à celle d’aller jusqu’au bout pour enfin avoir le sentiment d’avoir accompli quelque chose. C’est à cela que sortir de ma zone de confort ressemble. 

Chaque année en plus des projets personnels à réaliser, je me lance toujours dans un nouveau défi de taille variable. Avec l’euphorie ambiante du nouvel an, j’ai toujours le sentiment que je peux tout accomplir même les rêves les plus fous. J’essaie aussi par la même occasion de dépasser certaines peurs fondées ou pas.

En 2019, je m’étais lancée dans un podcast. Malheureusement pour des raisons personnelles je n’avais enregistré et monté que 3 épisodes. La vie s’était mise en travers du chemin comme on dit. Cette année, comme je n’aime pas avoir le sentiment d’abandonner avant d’avoir donné mon maximum, je remets le couvert.

Choisir un projet qui nous permet de dépasser une peur ou la raison du podcast

J’ai toujours rêvé d’avoir une émission radio. J’ai d’ailleurs tenue une chronique musicale dans une émission radio lorsque je vivais à Dakar au Sénégal. Mais je ne vous dis pas le trac. J’avais les mains moites, je perdais ma voix, mes oreilles sifflaient.

A la fin de l’émission (c’était du direct) j’avais l’impression d’avoir couru un marathon. Pour cette raison quand j’ai découvert l’existence des podcasts je me suis dis, tiens ça pourrait être une solution à mes angoisses. Il fallait donc trouver un thème. 

Parallèlement, sur la plateforme Les Maters que j’ai cofondé, les retours de mails et de demandes d’interview prenaient une éternité. A ce moment  là, je me suis dis pourquoi ne pas lancer un podcast qui serait le prolongement du blog ? Les personnes qui ont du mal à répondre aux emails seraient peut être disponible pour une conversation de 30 minutes. Bingo! Effectivement c’était le cas, les personnes étaient plus disponible 🙂

Maintenant il fallait structurer l’idée, se lancer et voir les retombées. 

Bilan après 10 épisodes

Après le retard accusé en 2019, je me suis fixée de nouveaux objectifs que j’ai réussi à tenir jusque là: 

  • Publier 1 podcast chaque mois
  • Ecouter ceux qui sont des pro dans le domaine et trouver mon style 
  • Avoir un support system objectif qui n’hésite pas à me critiquer sans état d’âme
  • Accepter la critique
  • S’améliorer et ne pas abandonner

Ne pas abandonner.

Ne pas abandonner.

Alors avec 2 enfants en bas âge et les réalités du confinement, comment j’ai procédé?

Pour les enregistrements
Je m’y prends à l’avance. Par exemple, l’épisode qui est publié ce mois a été enregistré il ya 2 mois et celui du mois d’août a aussi déjà  été enregistré. Avec du stock, je deviens plus flexible et je ne stresse pas quand au respect de mon engagement.

A quel moment enregistrer?
La plupart du temps je le fais le weekend quand la maison est endormie. Si les enfants se réveillent mon coéquipier, leur Papa, est là et leur précise au besoin que Maman travaille 😊 Je m’isole alors dans une pièce avec fenêtre et porte fermée pour maximiser l’isolation de bruit quelconque.

Les outils 
  • Je fais généralement l’enregistrement par Skype. Il ya une option pour enregistrer quand vous démarrez une conversation. L’interlocutrice est prévenue que la conversation est enregistrée. La qualité du fichier est plutôt bonne au final. Cependant le fichier n’est conservé que 30 jours sur skype, alors il faut le sauvegarder ailleurs. Après l’avoir mis sur mon dossier Google Drive, je le convertis en fichier MP3 ou autre fichier AUDIO. En effet,  la plateforme de gestion de podcast Anchor n’accepte que des fichiers Audio.
  • Anchor c’est la plateforme de distribution du podcast que j’utilise et c’est aussi un outil de montage assez pratique. N’étant pas toujours libre de mes mouvements, je fais quasiment tout sur l’application mobile.
  • Pour échanger avec les contributrices ou avec mon associée, Whatssap ou Google Drive.
Avoir toutes ces outils sur des applications mobiles

Que ce soit WordPress pour la gestion du blog, les réseaux sociaux en passant par Anchor ou encore Canva qui permet de faire certaines infographies, chaque outil doit être sur mon téléphone portable. C’est la clé de la flexibilité surtout quand on a des enfants.

Voilà donc les « astuces » qui m’ont menées à ce 10e épisode. Et comme la blogueuse et maman aux multicasquettes Danielle Ahanda l’a dit dans cet épisode, « je résiste ». Je résiste pour qu’au final je puisse sortir de ma zone de confort avec les moyens à ma portée. Tout ne marche pas à 100% à chaque fois.

Je dois m’ajuster et composer avec des imprévus parfois tellement inimaginables mais je ne renonce pas. Ne renoncez pas tant que vous le pouvez.
A très bientôt.
Téclaire.

Auteur : Téclaire

Rédactrice et créatrice de contenu, j’ai écrit pour différents magazines et portails d’informations. Après 11 ans au Sénégal, je vis depuis peu au Canada. .