Créer plus, consommer moins

La traversée du désert pour certains passionnés d’écriture ou même créateurs de contenu, c’est cette phase de recherche d’inspiration qui peut devenir interminable. C’est comme une étape sans fin dans laquelle on se laisse volontiers aspirer. Cette impression de toujours trouver mieux dans ce que les autres ont créé et dès qu’il y a des similitudes avec ce à quoi on pensait au départ, pour un souci d’authenticité on préfère abandonner, laisser tomber et passer à une autre idée.

Cette relation que j’ai toujours eu avec l’écriture et les projets reliés. Cette peur de ne pas arriver à être authentique, à force d’avoir consommé le contenu de personnes inspirantes. A ce propos, combien de fois je me suis retrouvée à écrire sur la même thématique qu’une autre personne proche ou pas de mon cercle.

Tout de suite après publication et après avoir découvert la similitude des propos, une remise en question s’en suivait. Etais- je vraiment la mieux placée pour parler de tel ou tel sujet ?

La vérité c’est que je trouvais un certain confort dans cette recherche perpétuelle de l’inspiration qui va tout déchirer ou alors dans la décrédibilisation de mes capacités ou de ma légitimité = syndrome de l’imposteur.

Enfin j’ai commencé à voir le début du bout du tunnel paradoxalement en entendant et lisant d’autres histoires de personnes qui avaient été bloquées dans cette spirale. La très créative Elise Joy évoque ce côté passer à l’action et s’échapper de cette spirale aspirante dans cet article

« You want to do something different? Do it. Get in and be inspired, but then GET OUT. And then get to work. » Get out and then get to work !

L’approche du minimaliste, vidéaste, podcasteur et créateur de contenu Matt D’Avella qui parle de l’impact négatifs des réseaux sociaux sur notre processus créatif est aussi pertinente. Cet aveu honnête, sans accuser quiconque, de l’effet chronophage et parfois de comparaison excessive que produit la visualisation non stop du contenu des autres, je m’y suis un peu retrouvée. Il a d’ailleurs partagé sa détox de 30 jours , les raisons qui l’ont poussé à le faire et ce qu’il en a tiré.

20180413_144913-016715601972497116119.jpeg

Récemment, la boucle spatio temporelle m’a de nouveau emportée. Il ya 3 mois ou plus j’ai acheté le nom de domaine de ce blog. J’ai rédigé des ébauches d’articles. J’ai choisi un thème et puis plus rien… 3 mois plus tard, me voilà avec autour de moi, de formidables projets qui sont sortis de terre plus fantastiques les uns que les autres et le mien où était- il?

Les solutions qui m’ont fait sortir de cette « Hamster wheel » sans fin :

  • La détox des réseaux sociaux, des citations inspirantes et des TedeX Talk.. Une première courte détox m’a permis notamment de soumettre une nouvelle pour un concours. La nouvelle phase à laquelle j’aspire c’est qu’à chaque connexion sur les réseaux sociaux, je fasse un post sur mon compte ou celui d’un de mes projets (Les Maters dont je gère la plupart des publications sur les RS) avant de consommer celui des autres. Par ailleurs je vous recommande cet excellent article où l’auteur parle de sa détox digitale et des effets similaires à la drogue causés par les réseaux sociaux + les écrans. Il va s’en dire que cela ne s’applique pas à tous. J’ai trouvé son analyse, et, la réflexion à laquelle il invite, assez intéressante.
  • La nécessité de ne pas mettre de côté mes objectifs et challenges. Ce tweet de Mylène Flicka tombe d’ailleurs bien à propos pour expliquer ce que je ressens.
  • La nécessité de les écrire et de les planifier et de les avoir en visio en s’organisant. Pour certains ce sera Bullet journal ou vision board. Le tout c’est d’avoir une visibilité sur ce qu’on souhaite accomplir.
  • Arrêter de chercher la perfection – La peur de l’échec et du désintérêt est réelle. La peur d’avoir l’air stupide et inadéquat aussi. Ce n’est pas pour autant que ma voix ne doit pas s’exprimer si j’en ressens le besoin.

En plus de ces solutions, qui je pense seront salvatrices pour moi, ce que j’essaie d’appliquer également c’est de root for me autant que je root pour les autres. Déformation de mes anciennes professions où je faisais la promotion de différents talents, je continue à être une cherleader pour tous sauf pour moi.

Avec un gros challenge relevé il ya quelques semaines et le lancement de cet espace, j’espère sortir de la boucle spatio temporelle de la recherche d’inspiration et passer enfin à l’action. Même s’il faut toujours consommer pour créer, j’espère que j’arriverai à trouver cet équilibre nécessaire.

Il y aura toujours des personnes qui penseront que les écrits ou actions sont motivés par la recherche de célébrité, de notoriété, de nous faire voir … si cela vient des tripes, du coeur, ces voix disparaîtront d’elles mêmes.

Alors vous qui passez par ici, moins de TedeX Talk à regarder et plus de passages à l’action ou bien ? Je nous le souhaite vivement.


– Playlist –

Hoigen Ekwalla – Longue di titi nika

Somebody save me – BO de smallville (Remy Zero)

Survivor – Destiny child

Breaking the habit – Linkin Park

Hoobastank – Same direction

Auteur : Téclaire

Rédactrice et créatrice de contenu, j’ai écrit pour différents magazines et portails d’informations. Après 11 ans au Sénégal, je vis depuis peu au Canada. .

Un commentaire

  1. Très beau texte, Il faut avoir une vision et rester concentrer, peu importe les obstacles. Avoir une discipline de fer et savoir se récompenser pour améliorer l’estime de soi.
    C’est ma démarche en tant qu’entrepreneur.

    Aimé par 1 personne

Répondre à niada Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.